Les premiers soins aux jeunes poulettes

ça y est ! Elles sont arrivées !!
Elles sont bien installées, eau, perchoirs, pondoirs, prêts, alimentation adaptée, de la belle paille bien propre par terre, mais quelques précautions sont à prendre les premiers jours.

 

Pour l’instant, nos poulettes ont toujours vécues enfermées. Elles ne connaissent rien du monde extérieur. Elles sont encore jeunes, à peine 4 mois. Les premiers jours, elles se remettent de leur voyage en camion, même si ça s’est passé de nuit et qu’elles se sont endormies quelques part et réveillées ailleurs, elles ont quand même le traumatisme d’avoir été attrapées en pleine nuit, mises en cage de transport, puis sorties des cages un peu… manu militari on peut dire. Elles découvrent donc leur nouveau lieu de vie, où se trouvent l’aliment et l’eau.

Entrer dans le poulailler

ça va peut-être vous faire rire, mais il faut frapper avant d’entrer. OUi oui vous avez bien lu ! Frapper avant d’entrer dans le poulailler !

En fait, c’est très simple, comme les poules sont jeunes, elles peuvent s’affoler si on entre brusquement dans le poulailler. Si elles s’affolent, elles peuvent s’entasser dans un coin du poulailler et les pauvres qui se retrouvent en-dessous risquent de mourir étouffées !! Donc une petite précaution : frapper avant d’entrer pour signaler notre présence. Les poules s’habitueront très vite au fait que la porte va s’ouvrir quand on frappe, et ainsi, pas d’affolement.

Personnellement, je le fais avec beaucoup de précaution, surtout la 1ère semaine. Je frappe à la porte, je l’entrouvre aussitôt, je referme. Je recommence en frappant puis en ouvrant un peu plus grand, je referme. Je refrappe encore, et là seulement j’ouvre plus grand pour rentrer. Et je m’applique particulièrement s’il y a du soleil, car mon ombre projetée dans le poulailler affole encore plus les poules !
Généralement au bout de quelques jours, je me rends compte qu’elles ont bien associé le toc-toc à la porte au fait que j’entre ensuite et surtout : que j’apporte à manger ! 😀

Percher les poules

Alors ça, j’ai eu du mal à le croire, mais on me l’a dit plusieurs fois et de sources différentes : les jeunes poulettes ne savent pas se percher, il faut donc les percher soi-même !
Argh !! Mais j’ai 700 poules, je vais y passer la nuit !!! o_O

En fait, concrètement, je n’ai jamais réussi à percher mes poulettes. J’ai bien essayé, je suis allée le soir après leur arrivée, et j’ai commencé à les percher une par une. Mais même si j’avais une lumière voilée, la moitié d’entre elles redescendaient et je devais recommencer. Bref… j’ai abandonné.

Plusieurs mois plus tard, en allant la nuit dans mon poulailler, je constate que la majorité des poules sont perchées, même si certaines sont massées à certains endroits au sol.

Pourquoi on m’a demandé de percher les poules ? Pour limiter la ponte au sol parait-il… Personnellement, je n’ai pratiquement pas de ponte au sol et je n’ai pas cherché à percher mes poules.

Des fois, je me demande même si on n’a pas voulu me faire une blague avec cette histoire 🙂

Les garder enfermées

  • Pour bien les habituer à leur nouveau poulailler,
  • pour éviter qu’elles aillent pondre dehors
  • pour éviter un stress supplémentaire à leur arrivée vu qu’elles ne connaissent pas l’extérieur

pour toutes ces raisons, je garde mes poules enfermées les 3-4 premières semaines. Je les sors un jour où il fait beau, pas trop chaud, pas trop de vent, et sans pluie.

Pas de blanc !

Les poules ont peur des objets de couleur blanche. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, c’est un constat. Un seau, des bottes, un vêtement, un baton, un carton, si c’est blanc, vous risquez d’avoir de grandes envolées dans le poulailler. Même si elles sont plus âgées, cette peur du blanc persiste ! C’est bon à savoir 😉

 

Voila, vous savez tout sur les premiers soins après l’arrivée des jeunes poulettes. Si vous avez des questions particulières, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires de cet article.

Partagez cet article

Laisser une réponse