L’alerte à l’influenza aviaire et ses conséquences sur un élevage de poules fermier

Depuis le 6 décembre 2016, toute la France est passée en alerte à la grippe aviaire. Cette maladie est propagée par les oiseaux sauvages, des mesures de protection sont donc mises en oeuvre.

Tous les éleveurs de volailles (qu’il y ait 2 poules ou 10 000 ou plus) doivent :

  • soit confiner les volailles dans leur poulailler
  • soit mettre un filet sur le parc extérieur, afin d’empêcher les oiseaux sauvages de s’y poser.

Personnellement, j’ai choisi de confiner mes poules, car il m’est très compliqué d’installer un filet sur le parc extérieur, il est trop grand. Je pourrais réduire la surface du parc extérieur avec un grillage mobile, mais là encore, l’installation d’un filet serait très compliquée.

Depuis le 10 décembre (date à laquelle j’ai pris connaissance des mesures de restriction), mes poules ne sortent plus dehors. 🙁

C’est pas si grave ?

Bon… c’est pas un drame, si ça ne dure pas trop longtemps ! Des milliers de poules vivent dans leur poulailler sans jamais sortir.

Ensuite, a priori, il vaut mieux les obliger à rester enfermées en plein hiver, qu’en plein été quand il peut faire jusqu’à 30° dans le poulailler.

Et puis l’hiver, il pleut un peu plus souvent que l’été (oui oui, même en Normandie c’est comme ça ;-)), et les poules n’aiment pas trop sortir quand il pleut.

Donc si la mesure dure 1 mois, 2 mois c’est gérable, supportable, mais si le confinement dure plus longtemps…

Quelles conséquences sur mon élevage ?

La surpopulation

D’abord mon poulailler n’est pas conçu pour héberger toutes les poules toute la journée. L’espace vital est assez grand par rapport à d’autres élevages car je respecte les normes imposées par l’Agriculture Biologique, soit 6 poules/m². Mais ça fait quand même du monde dans le poulailler. Quand elles peuvent sortir, il y a forcément moins de poules au m² dans le poulailler (oui, elles rentrent et elles sortent comme elles veulent dans la journée).

Donc ce confinement provoque du stress et des tensions parmi mes poules qui ne sont pas habituées à se côtoyer d’aussi près. Résultat, il y a des bagarres plus souvent, oui oui, des combats style combat de coqs !
Ensuite, et c’est le pire, il y a des attroupements et des affolements avec des conséquences graves, comme des morts par étouffement pour les malheureuses qui sont sous la mêlée. pas glop 🙁
ça fait deux fois depuis décembre que je retrouve des mortes suite à des paniques dans le poulailler, ça ne m’était jamais arrivée jusqu’à maintenant. 🙁

Les parasites

Poules au soleil

Si le confinement dure plusieurs mois, il y aura des problèmes de parasites, des poux surtout. Et les éleveurs de poules redoutent ces petites bêtes ! Il est très difficile de s’en débarrasser ! Les poux rouges surtout ! Ils se cachent dans les interstices des installations en bois (perchoirs, nids, murs..) et sortent la nuit pour piquer les poules et se nourrir de leur sang. S’ils sont vraiment nombreux, ils peuvent affaiblir les poules.

Vous me direz : « ben comment ils font en élevage intensif ? Les poules sont toujours enfermées. »
Oui justement, les pauvres sont gavées d’antibiotiques, vermifuges et autres préparations pour éviter l’apparition des parasites et des maladies. En Bio, on évite les traitements inutiles, on traite quand c’est nécessaire et avec des préparations naturelles si possibles.

Le mieux est de laisser la poule se laver elle-même. Les poules savent très bien se débarrasser des poux si on les laisse faire. Et comment font-elles ? Elles se roulent dans la poussière ou elles prennent des bains de soleil, les UV tuent les parasites. Choses impossibles dans le poulailler ! Je le vois d’ailleurs facilement quand mes poules vont dehors, elles passent une grande partie de leur temps à se rouler dans la terre sèche et à s’en asperger. Et si le soleil ne chauffe pas trop fort, elles s’allongent par terre, ailes déployées, pour exposer au maximum leurs plumes au soleil.

Les oeufs

Enfin une conséquence moins grave, encore que…

Les jaunes des oeufs sont plus clairs.
Eh oui ! Les poules ne mangent plus d’herbe, ni d’insectes, ni de vers, et c’est cette alimentation qui fait que les jaunes de mes oeufs sont jaunes presque orangés !
En plus, je dois leur donner plus de nourriture car elles ne peuvent plus compléter avec ce qu’elles trouvent dehors.

 

En conclusion : vivement que ça se termine !

Voila pour toutes ces raisons, j’espère que le confinement va bientôt être levé.
Sinon je vais devoir installer un filet sur mon parc extérieur. Mais vous viendrez bien me donner un coup de main ? Parce que ça va être un sacré chantier ! 🙂

Partagez cet article

Laisser une réponse