Nettoyage du poulailler, phase 3 : le remontage des éléments

Une fois que tout est propre, lire l’article précédent sur le nettoyage au karcher, on peut remonter les éléments pour les remettre dans le poulailler.

Les mangeoires et les abreuvoirs sont les premiers à être réinstaller dans le poulailler. Il ne faut pas sous-estimer cette phase de remontage. Je me suis fait avoir les années précédentes en pensant qu’une fois que tout est propre, c’est fini, le remontage, ça va aller vite ! Mais pas du tout ! Ré-assembler tous les éléments prend beaucoup de temps. Résultat : je me retrouvais la veille de l’arrivée des poules, à 22h, en train de suspendre en urgence des abreuvoirs… Maintenant, je fais plus attention et je ne relâche pas la pression tant que tout n’est pas prêt !

Le plus long est le remontage des abreuvoirs. Ce sont les fameux abreuvoirs Plasson en forme de cloche. Il y a tout un système très ingénieux et tout simple pour les connecter au tuyau d’arrivée d’eau, mais ça prend pas mal de temps de revisser et assembler les différents petits éléments. Rien de compliqué, mais ça me prend environ 2h pour remonter les 8 abreuvoirs, les suspendre aux endroits stratégiques dans le poulailler et les ajuster pour que l’eau coule correctement (comprendre : pas de fuites et pas de débordements).

Les mangeoires, j’en ai 16, c’est tout simple, mais là aussi, il faut prendre le temps de tout remonter et les répartir dans le poulailler. J’ai bien dû y passer une heure.

Les perchoirs en bois, je dois les rentrer un par un et les placer aux bons endroits dans le poulailler : pas trop près des abreuvoirs, pas devant les trappes de sortie et de façon à circuler facilement quand je devrais faire le tour du poulailler pour ramasser les oeufs.
Eh oui, c’est à cette phase-là qu’on réfléchit à l’aménagement du poulailler pour se faciliter le travail ensuite.
L’installation de mes 9 perchoirs m’a pris plus de 2h. Cette année, je les ai même passé à la chaux (cf article précédent), la chaux permet d’éliminer les poux qui adorent se cacher dans le bois, et comme les perchoirs sont en bois… J’ai 2 sortes de perchoirs : ceux en A et ceux à plat. Les perchoirs en A ont des barres en hauteur un peu décalées les unes par rapport aux autres. Les perchoirs à plat, sont des sortes de rateliers posés à plat sur des pieds métalliques, ils sont à environ 50cm du sol.

On voit bien sur cette photo : un perchoir à plat à gauche et un perchoir en A à droite (tout blanc à cause de la chaux)

 

Il faut penser à réparer certaines choses, ajouter quelques barres aux perchoirs, remplacer celles qui étaient cassées, changer les ampoules au plafond, remettre les trappes des cheminées d’aération et tout un tas de petits détails qui prennent du temps.

Enfin et c’est peut-être le plus rapide, il faut remettre les pondoirs à leur place. Je me fais aider pour les rentrer dans le poulailler, toute seule, c’est trop lourd et trop encombrant. On les installe directement à leur place et le tour est joué. Cette année, l’installation des 6 pondoirs a pris 15 minutes !

Et la dernière phase, la plus amusante : le paillage !

Avant l’arrivée des poules, j’étale une bonne couche de paille au sol. Ceci pour plusieurs raisons :

  • ça facilite le curage à la fin du lot de poules, la paille aide à décoller plus facilement les fientes
  • les poulettes qui vont arriver ont été élevées sur de la paille ou des copeaux de bois, ça leur évite un changement trop brusque
  • je trouve ça plus douillet pour les poules, plutôt que de les laisser sur le sol en béton 🙂

Quelques photos du paillage :

 

J’ai eu un peu d’aide pour étaler la paille ! 😉 même le chien s’y est mis ! 😀

 

Et voila ! Tout est prêt pour l’arrivée des poulettes !

Partagez cet article

Laisser une réponse