Comment foirer la production d’oeufs ?

Cette année, les poules sont arrivées début août, elles ont commencé à pondre mi-août, et vers mi-septembre environ, elles étaient à leur pic de ponte, environ 90% de ponte, et là… j’ai foiré l’alimentation.

Comment ça s’est passé ?

L’été, j’ai élevé des poulets de chair pour la première fois. Pour les nourrir, je ne me suis pas cassé la tête, j’ai utilisé l’aliment des poules pondeuses. C’est un aliment riche, il convient pas mal pour les poulets de chair, et comme mes poulets allaient dehors, ils équilibraient leur ration et ma foi, ça l’a bien fait.

Oui mais…. comme j’ai utilisé plus d’aliment pour pondeuses que prévu, j’aurais dû prévoir d’en commander plus tôt ! Et c’est là où je n’ai pas été vigilante, je suis tombée à court d’aliment !
Pas de panique, les poules ont eu à manger ! Car je pouvais leur donner l’aliment qu’on fabrique à la ferme et qui constitue habituellement la moitié de leur ration. Sauf que là, en début de lot, je donne d’abord 100% d’aliment acheté puis j’intègre progressivement dans la ration l’aliment que je fabrique. Et là, elles sont passées d’un coup de 100% d’aliment acheté à 100% d’aliment fabriqué (voir l’article sur l’importance d’une bonne alimentation)….
Elles sont donc passées de 90% de ponte à…. 50 % !!!!

CATASTROPHE !!!

Nourrissage des poules à la main

J’étais paniquée ! Je me disais que je n’arriverais jamais à faire remonter la ponte ! Que je n’arriverais pas à fournir tous mes clients en oeufs !! Que je n’allais pas faire mon chiffre d’affaires aussi (c’est important aussi, quand même, un peu). Bref la panique !

J’ai été livrée au bout d’une semaine en aliment pondeuses. Je suis donc repassée progressivement à l’alimentation bien équilibrée pour les poules. Mais ça n’a pas permis de revenir à un bon taux de ponte. Les poules ont été bousculées par un changement brutal d’alimentation et elles ne reprennent pas la ponte aussi bien.

J’ai donc galéré pendant plusieurs mois pour réussir à revenir à 65% de ponte, mais en nourrissant deux fois par jour, une fois le matin et une fois en fin d’après-midi. ça m’a permis d’avoir un peu plus d’oeufs, mais ça me demande plus de travail aussi. D’habitude, je viens une fois par jour au poulailler, en fin de matinée pour nourrir, ouvrir les trappes et ramasser les oeufs. Là je devais venir deux fois, donc me changer deux fois (cotte, bottes, gants), porter les seaux deux fois et transpirer deux fois (oui, suis pas Hercule non plus).

Il a fallu attendre début avril pour que la ponte revienne à 75% grâce aux températures qui remontent, et grâce à la levée du confinement mis en place pour se protéger de la grippe aviaire (voir l’article à ce sujet), ce qui a permis aux poules de sortir à nouveau dehors.

Bref : note pour moi-même : mieux surveiller le niveau d’aliment dans le silo.

Partagez cet article

Laisser une réponse